Cette année, 52 % des entreprises de transport européennes ont été inspectées concernant le respect des temps de conduite

Paris, 6 septembre 2018
Selon une nouvelle étude de TomTom Telematics, les bureaux de plus de la moitié des entreprises de transport en Europe ont été inspectés ou audités au cours de l’année en vue de vérifier le respect des temps de conduite. L’étude révèle également que 43 % des entreprises ont fait l’objet d’une à cinq inspections routières au cours de la même période.

Par ailleurs, 41 % des entreprises de transport déclarent avoir annulé entre 1 et 10 missions qu’elles souhaitaient attribuer à des chauffeurs ces 12 derniers mois en raison du manque de visibilité sur leurs temps de conduite restants pour la journée.

Nous nous sommes entretenus avec plus de mille entreprises de transport réparties dans toute l’UE , explique Annick Renoux, Directrice commerciale France de TomTom Telematics, et il est évident que vouloir respecter la réglementation relative au temps de conduite peut entraîner de nombreux tracas administratifs et nuire à la productivité.

La plupart de nos interlocuteurs, à savoir plus de 60 % d’entre eux, utilisent maintenant des systèmes de téléchargement à distance pour traiter les données des tachygraphes ; ce qui n’est pas surprenant, car cette méthode permet de gagner en simplicité et en temps. Toutefois, une minorité non négligeable continue de recourir au téléchargement manuel pour respecter les règles. Leurs véhicules utilitaires lourds doivent donc être à l’arrêt au moment de la récupération des données requises. De plus, 40 % de ceux restés fidèles à la méthode manuelle passent entre 30 minutes et une heure par véhicule pour récupérer les données du tachygraphe chaque mois.

En sus de la réglementation relative au tachygraphe, nos interlocuteurs ont également donné leur opinion sur l’utilisation du carburant, la productivité et les questions de sécurité.

Aujourd’hui, 49 % des entreprises de transport surveillent le kilométrage afin de lutter contre le gaspillage de carburant, tandis que 38 % investissent dans la formation des chauffeurs à ce sujet. Pour garantir un comportement sécurisé des chauffeurs sur les routes, 42 % proposent actuellement des programmes de formation, 33 % surveillent le comportement au volant et 15 % investissent dans des sessions de gestion en face à face. Ces recherches permettent également de souligner les craintes relatives à la sécurité des données : plus de la moitié de nos interlocuteurs ont fait part de leurs inquiétudes concernant la manière dont le RGPD va influencer le traitement des données des tachygraphes.

Il est évident qu’à l’heure actuelle, les sociétés de transport font face à de nombreuses inquiétudes , ajoute Annick Renoux. Au sein de TomTom Telematics, nous avons un intérêt certain pour le secteur du transport et nous souhaitons faire notre maximum pour que sa croissance reste stable. C’est pourquoi nous avons utilisé cette étude comme base pour nos dernières recherches : Les quatre piliers de la réussite dans le secteur du transport en 2018.

Contact presse

Guillaume Fau

Agence de presse France

Envoyer un e-mail⁠

Archives

2023 / 2022 / 2021 / 2020 / 2019 / 2018 / 2017 / 2016 / 2015 / 2014 / 2013 / 2012 / 2011 / 2010 / 2009 / 2008 / 2007 / 2006 / 2005

Flux RSS

Télécharger les communiqués de presse Webfleet récents au format XML

RSS Feed⁠