Carburants alternatifs pour les entreprises de transport : avantages et inconvénients des options disponibles

L’UE a fixé des objectifs environnementaux ambitieux, visant à réduire les émissions de 40 % d’ici à 2030, par rapport aux niveaux de 1990. L’industrie du transport étant responsable de 20 % des gaz à effet de serre dans le monde, il n’est pas surprenant de voir les entreprises de ce secteur rechercher des moyens de travailler de manière plus écologique. Pour ce faire, certaines se tournent vers des carburants alternatifs.

Toutefois, ces nouveaux types de carburant sont-ils véritablement adaptés aux besoins des activités de transport ?

Penchons-nous sur le cas des carburants alternatifs les plus populaires. Dans cet article nous passons en revue les avantages et les inconvénients de chacun, les défis liés à leur généralisation, ainsi que la façon dont ils pourraient convenir à une flotte de camions telle que la vôtre.

Diesel : un champion indétrônable ?

Vous n’avez pas besoin de nous pour savoir que le diesel est, de loin, le carburant le plus populaire pour les flottes de camions et ce, pour des raisons assez évidentes. Il est puissant, largement disponible, relativement abordable et offre une grande autonomie. Mais il n’est pas parfait pour autant.

Tributaire de l’évolution du coût du pétrole brut, le prix du diesel est fluctuant. 75 % des dirigeants d’entreprises de transport citent les variations du prix du pétrole comme étant l’une de leurs principales problématiques opérationnelles. Beaucoup cherchent donc des alternatives.

Alors, quelles sont les autres options ? Il existe de nombreux carburants alternatifs potentiels pour l’industrie du transport. Analysons plus en détail trois des plus convaincants.

Gaz naturel liquéfié (GNL)

Parmi tous les carburants alternatifs à base de gaz naturel, le GNL est le plus adapté à l’industrie du transport. Stocké sous forme liquide, le gaz naturel offre une autonomie d’environ 1 000 km et permet de réduire les émissions de 10 à 20 % par rapport au diesel.

Certains s’attendent à une adoption généralisée de cette solution dans un futur proche. NVGA Europe prévoit que d’ici à 2030, les camions roulant au GNL représenteront environ 25 % du marché.

Toutefois, pour atteindre ce chiffre, d’importants changements seront nécessaires en matière d’infrastructures. Bien qu’il y ait de plus en plus de stations de ravitaillement en GNL en Europe, leur nombre est encore loin d’être suffisant pour couvrir les besoins du réseau de transports du continent.

De plus, si le gaz est moins cher que le pétrole, la production de GNL est coûteuse. Les opérateurs de transport devront également faire des investissements, car les camions auront besoin de réservoirs supplémentaires, afin de rouler au GNL.

Il existe cependant des exemples d’utilisation réussie. En 2015, la chaîne de magasins parisienne Castorama a annoncé qu’elle allait repenser sa logistique, afin de remplacer les camions diesel utilisés pour approvisionner ses boutiques par des modèles roulant au gaz.

Non seulement l’enseigne a réalisé son objectif, mais elle a en même temps réduit le nombre de camions requis, passant de sept à six.

Huile végétale hydrogénée (HVO)

Il existe de nombreux biocarburants sur le marché, mais beaucoup d’entre eux ne sont pas adaptés aux exigences pratiques du transport longue distance, contrairement à l’huile végétale hydrogénée, qui a le profil pour être adoptée par l’industrie. Produite en mélangeant de l’hydrogène avec des huiles végétales (au lieu de menthol et d’huiles végétales, comme pour le biodiesel), il s’agit d’un carburant très propre.

Sa durée de vie dans le réservoir est aussi supérieure à celle du biodiesel. En effet, l’élimination de l’oxygène de l’huile durant le processus de fabrication permet de réduire significativement le risque d’oxydation.

Cette huile est pratiquement aussi performante que le diesel et peut être utilisée dans un moteur diesel standard, quelle que soit la température.

Pourtant, elle présente aussi quelques inconvénients. Bien qu’elle soit populaire dans certains pays (la Scandinavie en a par exemple produit près de 7 millions de tonnes en 2020), elle n’est pas disponible à grande échelle à travers le monde, ce qui influe sur son coût. À l’heure actuelle, la majorité des entreprises de transport dans la plupart des régions du monde doivent payer un prix nettement plus élevé pour la HVO que pour le diesel.

Piles à combustible à hydrogène

Un véhicule électrique à batterie (VEB) moderne offre généralement une autonomie d’environ 300 km, ce qui ne convient pas au transport longue distance. Toutefois, cela ne signifie pas que les solutions électriques ne constituent pas une alternative viable pour l’industrie du transport.

Les piles à combustible à hydrogène génèrent de l’électricité en combinant de l’hydrogène avec de l’oxygène. Utilisées comme carburant, leur combustion est totalement propre et n’émet que de l’eau. Point essentiel, ces piles offrent une bien meilleure autonomie qu’un VEB. En fait, le Conseil de l’hydrogène prévoit que d’ici à 2050, 15 à 20 millions de camions rouleront à l’hydrogène.

Cependant, l’hydrogène pourrait être un carburant onéreux pour une flotte : trois à quatre fois plus cher que le diesel, d’après certaines estimations. En outre, étant donné que 95 % de l’hydrogène mondial est produit à partir de sources fossiles, cette solution pose des problèmes en termes de développement durable.

À cela s’ajoute le manque d’infrastructures. L’utilisation d’un combustible à base d’hydrogène nécessite des stations-service à hydrogène, qui sont aujourd’hui peu nombreuses en Europe. Cependant, de telles stations sont actuellement développées en Allemagne, au Royaume-Uni et aux Pays-Bas.

En conclusion, bien que les piles à combustible à hydrogène représentent un carburant alternatif très attractif pour le secteur des transports, d’importantes évolutions seront nécessaires avant que cette option ne soit suffisamment abordable et pratique pour être généralisée.

La question du carburant utilisé par votre entreprise de transport vous préoccupe ? Vous souhaitez échanger avec l’un de nos conseillers au sujet de l’efficacité énergétique ? Nous serons ravis d’en parler avec vous ! Contactez-nous ici.

S'abonner au blog Webfleet

Abonnez-vous pour recevoir des actualités et des conseils pour améliorer les performances de la flotte. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Veuillez fournir une adresse e-mail valide.
Sélectionnez le secteur d'activité.

Avec nous, vos données personnelles sont en sécurité. Pour en savoir plus, consultez notre politique de confidentialité.

Désolés, mais nous ne trouvons aucun résultat.

Chargement en cours

Rechercher sur le blog

Flottes durables